Tongariro.fr photos de partirou.com

Parc National de Tongariro
Parc National de Tongariro - Nouvelle-Zélande Parc National de Tongariro - Nouvelle-Zélande Parc National de Tongariro - Nouvelle-Zélande
Situation géographique de la Nouvelle-Zélande

Située en Océanie, l'un des sept continents de la Terre, la Nouvelle-Zélande est un pays composé de plusieurs îles, les deux îles principales étant appelées "Ile du Nord" et "Ile du Sud". C'est sur l'île du Nord que s'est implantée Wellington, la capitale du pays.

Sa situation géographique très éloignée de la France, fait que l'on entend peu parler de la Nouvelle-Zélande. En effet, pour nous français, la Nouvelle-Zélande se trouve à l'autre bout de la Terre ! Pays très diversifié, la Nouvelle-Zélande offre à ses visiteurs un large panel de paysages et d'activités : de superbes côtes escarpées, de magnifiques forêts préservées, des paysages volcaniques à couper le souffle, des montagnes alpines couvertes de glaciers, des villes cosmopolites, une faune et une flore endémiques et même des plages...

Situation géographique du Parc National de Tongariro

Au centre de l'Ile du Nord, dans la région de Manawatu-Wanganui, Tongariro est un Parc National inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco.

Les volcans

Le Parc National Tongariro englobe plusieurs volcans : le volcan Tongariro (qui a donné son nom au Parc National), le volcan Ruapehu ainsi que le volcan Ngauruhoe. On se trouve ici sur une zone volcanique dont l'activité est bien visible et qu'il faut prendre en considération car elle peut parfois s'avérer dangereuse (fumerolles brûlantes, sol instable, éruptions, etc.). Plusieurs sommets de la région sont sacrés dans la culture maorie ("sacré" se dit "tapu" en maori), très présente dans le pays et principalement dans la région de Rotorua.

Mont Tongariro

Bien qu'il ait donné son nom au Parc National, le volcan Tongariro n'est pas le volcan le plus marquant. En effet, bien qu'il culmine à 1 978 m d'altitude, il passe plutôt inaperçu. Un sentier de randonnée permet d'atteindre son sommet qui offre une vue grandiose sur le Mont Ngauruhoe.

Mont Ruapehu

Le volcan Ruapehu est le plus vaste et le plus haut des sommets du Parc National. Il culmine à 2 797 m d'altitude. Vu d'en bas, sa forme ne fait pourtant pas penser à un volcan. C'est sur les flancs du Ruapehu que se trouve le domaine skiable de Whakapapa. Une randonnée très difficile, permet d'en rejoindre le sommet où l'on découvrira son cratère rempli d'eau, gelé en hiver. Cet environnement particulier se prêtant bien au scénario, le Mont Ruapehu a été utilisé comme lieu de tournage du film "Le Seigneur des Anneaux".

Mont Ngauruhoe

Mont Ngauruhoe - Parc National de Tongariro

Le cône volcanique le plus spectaculaire et plus emblématique du Parc National est celui du Ngauruhoe, qui culmine à 2 291 m d'altitude. Ce volcan a également été utilisé comme lieu de tournage du film "Le Seigneur des Anneaux". Son nom dans le film est "la Montagne du Destin" (ou Mont Doom). Le volcan Ngauruhoe s'observe facilement depuis la route SH47 située au Nord-Ouest du Parc National (à observer de préférence l'après-midi jusqu'au soir pour une meilleure luminosité) ou depuis la route SH1 (Desert Road) au Nord-Est du Parc National (à observer de préférence du matin jusqu'en début d'après-midi pour la meilleure luminosité). Un difficile sentier de randonnée permet d'atteindre son sommet. Une fois en-haut, on découvre une magnifique vue à 360° sur l'ensemble du Parc National et bien au delà, avec notamment une vue sur les 2 lacs Tama. On peut également observer le cratère du volcan ainsi que quelques fumeroles.

Te Maari

Te Maari - Parc National de Tongariro

La dernière éruption sérieuse au sein du Parc National a eu lieu sur le cratère Te Maari en 2012. Il est aujourd'hui très surveillé et les sentiers de randonnées peuvent être fermés lorsque celui-ci accroît son activité. Par moment, Te Maari fume beaucoup. Il est observable depuis la route SH46 qui passe au Nord du Parc National. Pour l'observer de plus près, il faut randonner sur l'itinéraire "Tongariro Alpine Crossing".

Les villes

Carte Parc National de Tongariro

Autour et dans le Parc National, se trouvent quelques villes et villages, desquels il est bien pratique d'organiser son séjour et rayonner. La plupart disposent d'hébergements, de campings, de centres d'informations touristiques (qui sont appelés i-Site en Nouvelle-Zélande), d'agences proposant des services et/ou des locations, des gares ferroviaires ou routières, etc.. Généralement loin des débuts d'itinéraire de randonnée ou des domaines skiables, il faut alors utiliser les services de navettes qui sont tantôt gratuites, tantôt payantes. L'altitude de la ville peut être un critère de choix selon que l'on privilégie ou non la chaleur.

National Park Village

Le village au nom particulier de National Park Village se trouve au bord Ouest du Parc National de Tongariro. Il jouit d'un magnifique cadre avec une vue sur les volcans Ngauruhoe et Ruapehu. Ici, se trouve l'une des gares ferroviaires de la ligne principale de l'Île du Nord de Nouvelle-Zélande, reliant Auckland à Wellington. On y trouvera de nombreuses agences ainsi que des hébergements. Il manque la présence d'un i-Site. Le village se trouve à 810 m d'altitude.

Whakapapa Village

Au pied du Mont Ruapehu, une route rejoint le village de Whakapapa qui est implanté à 1 150 m d'altitude. Situé au cœur du Parc National, plusieurs sentiers de randonnées débutent ici. Il y a un i-Site pour prendre des informations sur les randonnées et autres activités à effectuer dans le coin. En revanche, ce village est très limité en hébergements, magasins et agences. Il y a un camping et quelques hébergements en dur, comme l'hôtel-château de Tongariro. En poursuivant sur la route, celle-ci grimpe le versant Nord du Ruapehu jusqu'à 1 600 m d'altitude et se termine à la station de ski de Whakapapa.

Turangi

Au Nord du Parc National se trouve la ville de Turangi qui est une bonne base pour découvrir le Parc National de Tongariro. Avec ses nombreux hébergements, agences touristiques, magasins et son supermarché, il est facile d'organiser son séjour depuis ce lieu. L'i-Site de Turangi fournira les renseignements nécessaires pour découvrir la région. Turangi n'est qu'à 375 m d'altitude, ce qui peut être un avantage si l'on souhaite avoir des températures plus clémentes. La ville offre de nombreuses activités, autres que la randonnée, comme la pêche, le kayak, des balades en VTT, etc.. Le complexe "Tokaanu Thermal Pools", situé à 6 km de la ville, propose un moment de détente dans ses bassins d'eau thermale chaude .

Ohakune

la ville d'Ohakune se trouve au Sud-Ouest du Parc National de Tongariro. Elle est la ville la plus proche de la station de ski de Turoa. Cette ville a l'avantage d'offrir un large choix d'hébergements en dur et plusieurs campings. Elle a également son propre i-Site. On y trouve également de nombreux restaurants, magasins, supermarchés et agences de tourisme. Elle est donc une bonne base pour rayonner dans le Parc National. Ohakune se trouve à 600 m d'altitude. Le festival de la carotte se déroule ici chaque début août, puisqu'Ohakune est la capitale néozélandaise de la carotte.

Taupo

Au Nord du Parc National de Tongariro, domine le grand lac Taupo (360 m d'altitude). La ville de Taupo (400 m d'altitude) est implantée sur la berge Nord du lac. Bien qu'il s'agisse de la plus grande ville à proximité du Parc National de Tongariro, elle se trouve tout de même à 70 km du Parc National ! L'i-Site de Taupo peut fournir de nombreuses informations concernant la visite de la région et du Parc National. On peut profiter des nombreux magasins pour faire par exemple des achats d'équipements de randonnée. Y passer quelques jours est plaisant puisqu'il y a de nombreux lieux à visiter, comme "Craters of The Moon", une caldeira encore fumante ; ou encore les cascades de Huka (Huka Falls). On peut aussi se distraire en faisant du kayak, du rafting, du jetboat, pêcher, se délasser dans des bains thermaux, etc..

Waiouru

La ville de Waiouru (820 m d'altitude), située au Sud-Est du Parc National, n'a que peu d'intérêt pour les touristes car c'est avant tout une base militaire. Si l'on est véhiculé, en passant par là, on trouvera de nombreuses stations essence et quelques fastfoods.

Que faire dans le Parc National de Tongariro ?

Randonnées

Le Parc National de Tongariro est propice aux randonnées durant l'été austral, c'est-à-dire de fin octobre à fin avril. Avec des itinéraires de randonnées allant de 30 mn à plusieurs jours de marche, tout le monde pourra y trouver son bonheur. Plusieurs refuges (huts) permettent de passer la nuit en pleine montagne (réservation impérative ; 20 EUR/adulte ; voir DOC). Bivouaquer est seulement autorisé à côté des refuges et coûte environ 10 EUR/adulte. Plusieurs services de minibus sont proposés ce qui permet de faire des itinéraires en aller-simple, c'est-à-dire de commencer sa randonnée à un endroit et la terminer à un autre (différent du point de départ). Ce type de service coûte de 20 à 30 EUR/pers en aller et retour. Parmi les randonnées courtes, il y a "Whakapapa Nature Walk" (15 mn), "Taranaki Falls" (2h) et "Soda Springs" (3h). Les randonnées plus longues, qui permettent de se rendre jusqu'à de spectaculaires paysages, prennent la journée. Parmi les itinéraires à la journée, il y a la "Tongariro Alpine Crossing" (6 à 8h de marche), la "Tongariro Traverse" (7 à 9h) ou encore la randonnée se rendant aux lacs Tama (5 à 6h de marche aller-retour). La randonnée "Tongariro Northern Circuit" est, quant à elle, à effectuer sur plusieurs jours. De façon générale, les sentiers sont extrêmement bien balisés, avec de nombreux piquets de couleurs et panneaux indicatifs. Attention à l'altitude, car même durant les mois chauds, il peut y avoir des températures très fraîches voire même négatives. Il est donc primordial d'être bien équipé (chaussures, veste, lunettes et crème solaire, gants, bonnet, boisson et nourriture, etc.). Les "Rangers" (gardiens) du Parc National peuvent contrôler votre équipement au départ des itinéraires ou au départ des navettes. Il est également important de se renseigner sur les prévisions météorologiques. Le site web de MetService est performant pour les prévisions météorologiques sur toute la Nouvelle-Zélande et propose des prévisions spécifiques pour les Parcs Nationaux, dont le Parc National de Tongariro.

Tongariro Alpine Crossing - Parc National de Tongariro

Tongariro Alpine Crossing

La randonnée la plus populaire du Parc National de Tongariro est celle nommée "Tongariro Alpine Crossing" . Il s'agit d'une randonnée de 19,4 km d'une durée moyenne de 7h de marche. Elle se fait en "aller simple", c'est-à-dire qu'elle débute en partant d'un parking et se termine à un autre parking. Le parcours n'étant pas une boucle, il faut s'organiser pour pourvoir revenir à son point de départ. Pour cela, de nombreuses agences proposent un service de transport d'un endroit à l'autre au prix moyen de 20 à 25 EUR. On peut se renseigner auprès de son hébergement ou le faire auprès d'un i-Site (celui de Whakapapa, d'Ohakune, de Turangi ou de Taupo). L'itinéraire relie le parking Mangatepopo (1 130 m) au parking Ketetahi (760 m). C'est aussi le sens préféré de la randonnée, car il permet d'avoir moins de dénivelé positif. D'autres préféreront l'autre sens... Le point culminant de l'itinéraire se situe à 1 886 m. L'itinéraire, qui passe à proximité du Ngauruhoe, donne de magnifiques points de vue sur ce volcan et ce, durant une bonne partie de l'itinéraire. C'est aussi depuis cet itinéraire, qu'il est possible de faire un détour pour atteindre le sommet du Ngauruhoe (2 291 m), ce qui rallonge la randonnée de 3h pour faire l'aller-retour vers le sommet. Un autre détour est faisable pour atteindre le sommet du Tongariro (1 978 m), ce qui rallonge encore de 1h30 l'itinéraire, soit 3 km aller-retour. L'itinéraire normal passe sur les bords du Red Crater, un cratère bien marqué par la roche rouge. C'est aussi le point culminant de l'itinéraire classique (1 886 m). Emerald Lake - Parc National de TongariroLorsque l'on commence à redescendre, on en prend plein les yeux lorsqu'apparaissent les "Lacs Emeraude" (Emerald Lakes)... et leur couleur bleu-vert saisissante de beauté ! Le sentier abrupte atteint quelques temps après le bord des lacs. Ici et là, de nombreuses fumeroles sortent du sol. Le sentier passe ensuite le "Lac Bleu" (Blue Lake), avant d'entamer une longue descente jusqu'au parking Ketetahi. Sur la droite, on pourra observer le volcan actif de Te Maari. En effet, depuis les "Lacs Emeraude", l'itinéraire passe une zone active qui peut devenir dangereuse. Il est d'ailleurs recommandé de ne pas s'y attarder. Sur la descente se trouve le refuge Ketetahi, fermé depuis les dernières fortes activités volcaniques. D'ailleurs, au tout début de l'itinéraire, un panneau lumineux indique, au jour le jour et sur une échelle de 1 à 3, les risques liés aux volcans .

Tongariro Traverse

L'itinéraire de randonnée "Tongariro Traverse" est une alternative à la "Tongariro Alpine Crossing", c'est-à-dire une randonnée de 22 km qui se fait en 7 à 9h, mais qui présente moins de difficulté . Ce n'est pas une boucle et, comme pour la Tongariro Alpine Crossing, il faut organiser son retour en réservant un bus ou en laissant un véhicule sur le parking sur lequel se terminera le parcours. Cette randonnée débute à Whakapapa Village (1 157 m) et se termine sur la Desert Road (SH1 ; 700 m). Son point culminant est à 1 400 m. Il est donc plus facile de le faire dans ce sens, puisque la randonnée commence à 1 157 m d'altitude au Whakapap Village, puis grimpe jusqu'à 1 400 m, avant de redescendre jusqu'à 700 m. L'itinéraire passe par la Taranaki Falls, puis passe entre les monts Ngauruhoe et Ruapehu. Il chemine ensuite à proximité des lacs Upper Tama et Lower Tama. Pour se rapprocher du lac Upper Tama, il ne faudra pas oublier de prendre le sentier secondaire et faire l'aller-retour. Il passe également à Waihohonu Hut, où il est possible de s'arrêter pour la nuit (n'oubliez pas de réserver). Cet itinéraire mène à quelques lieux de tournage du film "Le Seigneur des Anneaux".

Tongariro Northern Circuit

Le "Tongariro Northern Circuit" est un itinéraire de trekking long de 43 km qui est à faire sur 3 à 4 jours . L'itinéraire passe par le "Tongariro Alpine Crossing" et le "Tongariro Traverse", et effectue une boucle complète en passant par les refuges (huts) "Mangatepopo Hut", "Oturere Hut" et "Waihohonu Hut". Il offre donc un panorama presque complet du Parc National. L'itinéraire "Tongariro Northern Circuit" est d'ailleurs classé Great Walks. Il s'agit d'un classement des meilleurs itinéraires de trekking de Nouvelle-Zélande. L'itinéraire débute au Whakapapa Village et se termine au même endroit, mais il est possible de l'organiser autrement, par exemple en commençant au parking de Mangatepopo (comme la "Tongariro Alpine Crossing"), ou au parking de Ketetahi (cela nécessite alors d'effectuer en plus une longue montée d'environ 2 à 3h), ou encore, au niveau de la route SH1 pour rejoindre le refuge Waihohonu (1h30 de marche de plus).

Ski

Le Parc National de Tongariro possède trois domaines skiables : ceux de Whakapapa, Turoa et Tukino. Les trois domaines se trouvent tous sur les flancs du Mont Ruapehu et sont ouverts de fin juin à mi-octobre. Ce sont majoritairement des pistes de ski alpin, la pratique du ski de fond étant plus limitée. Les pistes de ski sont classées par difficultés et désignées par des couleurs : vert (pour les débutants), bleu (pour les intermédiaires) et noir (pour les experts). Remarque : certains domaines n'ouvrent leurs pistes que certains jours de la semaine !

Whakapapa

Domaine skiable de Whakapapa - Parc National de Tongariro

Sur le versant Nord du Mont Ruapehu se trouve le domaine skiable de Whakapapa. Pour s'y rendre, il faut prendre la route qui passe par Whakapapa Village et poursuivre jusqu'à la station de ski de Whakapapa. Au même niveau, se trouve le village Iwikau, principalement destiné à loger les skieurs (1 630 m d'altitude). Une navette gratuite est proposée pour rejoindre la station depuis National Park Village et Whakapapa Village (seulement en hiver et avec plusieurs départs par jour). D'autres navettes, payantes, sont proposées depuis Taupo, Turangi et Ohakune (1 départ par jour). La trentaine de pistes de ski alpin de Whakapapa est destinée à tous les niveaux. La remontée mécanique la plus haute dépose les skieurs à 2 320 m d'altitude. www

Turoa

Le domaine skiable de Turoa se trouve sur le versant Sud du Mont Ruapehu. Pour l'atteindre, il faut tout d'abord se rendre à la ville d'Ohakune, puis prendre l'unique route qui grimpe jusqu'à la station de Turoa. Une navette gratuite est proposée pour rejoindre la station depuis Ohakune (4 départs par jour). Le domaine de Turoa possède une vingtaine de pistes de ski alpin, dont une grande proportion de pistes noires, quelques pistes bleues et très peu de pistes vertes. La station de ski se trouve à 1 623 m d'altitude et monte jusqu'à 2 322 m. www

Tukino

Le domaine skiable de Tukino se trouve sur le versant Est du Mont Ruapehu. Pour l'atteindre, il faut emprunter la route SH1 (Desert Road) puis prendre une piste (sur environ 15 km) qui mène au domaine . La piste n'est praticable qu'en 4x4, d'autant plus qu'elle est à pratiquer en hiver. Pour les non-équipés d'un véhicule adéquat, une navette payante est proposée depuis un parking. Pour cela, il faut faire les 7 premiers kilomètres de piste (tronçon praticable avec un véhicule normal). Préalablement, il faut se renseigner et contacter le domaine, car le pseudo-parking n'a aucune infrastructure. Le domaine de Tukino possède une dizaine de pistes de ski alpin, dont une grande proportion de pistes bleues, mais également quelques pistes vertes et noires. La station de ski se trouve à 1 680 m d'altitude et peut atteindre 2 020 m. www

Autres activités

En dehors de la randonnée et du ski, on peut pratiquer d'autres activités dans la région comme un survol du Parc National en petit avion, du VTT, de la randonnée à cheval etc.. Au Nord du Parc National se trouvent quelques rivières ainsi que plusieurs lacs, dont le grand lac de Taupo. On pourra y pratiquer des activités liées à l'eau (rafting, jetboat, etc.). Au Nord du lac de Taupo, il y a "Craters of The Moon", une caldeira encore fumante qui peut être visitée. Pour les fans de bains thermaux et spas, on en trouvera à Turangi et à Taupo, mais également dans certains hébergements.

Quand y aller ?

Le climat de la Nouvelle-Zélande est tempéré, avec des saisons inversées par rapport à la France. Le mois le plus froid (hiver austral) est donc juillet, alors que janvier et février seront les mois les plus chauds. Le climat est un peu différent sur l'île du Nord et sur l'île du Sud. Le Parc National de Tongariro se trouve sur l'île du Nord, la plus chaude des îles. L'été sera à peine plus sec que l'hiver. Les mois de janvier, février et mars seront les plus chauds. Tout au long de l'année, il pleuvra environ 2x plus qu'à Paris. Il faut prendre en considération que le Parc National de Tongariro se trouve en montagne et que la température y sera bien plus basse en altitude. L'hiver n'est donc pas du tout la saison idéale pour randonner dans le Parc National, mais ce sera la saison idéale pour y pratiquer du ski. Ainsi, pour effectuer de la randonnée, il faut choisir l'été austral, globalement entre fin octobre à fin avril. Mais attention car en altitude, même durant les mois chauds, les températures peuvent être négatives ou bien atteindre 20°C lors des journées ensoleillées. Autrement dit, il faut bien se renseigner sur les prévisions météorologiques avant de prévoir une randonnée. Le site web de MetService est performant pour les prévisions météorologiques sur toute la Nouvelle-Zélande. En été, attention aux grandes vacances scolaires qui débutent mi-décembre et durent environ 2 mois. Pour effectuer du ski, il faut bien entendu se rendre sur les lieux en hiver austral, autrement dit, de juin à octobre. En octobre, seules les pistes situées au plus haut seront encore ouvertes et la neige ne sera pas forcément la meilleure. Pour davantage de précisions sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande.

Comment y aller ?

Le principal moyen de transport pour accéder à la Nouvelle-Zélande est l'avion. Pour se rendre au Parc National de Tongariro, on pourra choisir d'arriver à la ville d'Auckland ou de Wellington. Depuis la France, le budget d'un tel voyage est forcément élevé, compte tenu de la distance, avec un prix moyen de 1 200 EUR l'aller-retour, mais il n'est pas rare de trouver des billets d'avion à moins de 1 000 EUR, voire même à moins de 800 EUR. Pour obtenir les tarifs actuels : Billets d'avion pour la Nouvelle-Zélande (ce comparateur propose des graphiques de prix sur l'année)

D'Auckland, il restera à parcourir 320 km de route pour rejoindre le Parc National de Tongariro. Depuis Wellington, ce seront 340 km de route. La location de voiture, van ou camping-car est largement répandue en Nouvelle-Zélande (voir Comment se déplacer ?).

Pour s'y rendre en avion, il faudra prendre un vol interne pour l'aéroport de Taupo, qui n'est plus qu'à 70 km du Parc National. Pour obtenir les tarifs actuels : Comparateur de vols.

On peut également s'y rendre en train. Depuis Auckland ou depuis Wellington, on pourra choisir de s'arrêter aux gares de National Park Village, Ohakune ou éventuellement Waiouru, 3 villes situées aux portes du Parc National de Tongariro.

Comment se déplacer ?

Il n'y a aucun problème pour rejoindre les quatre coins de la Nouvelle-Zélande en avion ou par la route.

Louer une voiture sera le meilleur moyen pour découvrir le pays en toute liberté et notamment le Parc National de Tongariro. Les tarifs de location sont assez bon marché (moins de 20 EUR/jour pour une petite voiture). Le prix du litre d'essence est un peu plus élevé qu'en France, le gasoil étant moins cher mais toutefois soumis à une taxe écologique. Attention, la conduite se fait à gauche ! Il est impératif d'avoir un permis de conduire international (à demander à votre préfecture). Pour connaître les tarifs de location de voiture : Louer une voiture en Nouvelle-Zélande

La location d'un van, d'un fourgon ou d'un camping-car est très largement répandue en Nouvelle-Zélande. Parmi les enseignes qui proposent la location de ce type de véhicule, il y a (par ordre alphabétique) : Alpha Campervans, Apollo, Backpacker Sleeper Vans, Britz, Cheapa, Jucy, Kea, Maui, Mighty, Spaceships, United Campervans, Wendekreisen, Wicked Campers. Cette solution permet de concilier le moyen de déplacement et l'hébergement. Les campings sont largement répandus dans tout le pays. Attention toutefois à la réglementation concernant le bivouac "sauvage" qui est très stricte en Nouvelle-Zélande (voir Où dormir ?).

Le réseau de bus est très bien développé et bien organisé en Nouvelle-Zélande. Il relie toutes les villes, sites touristiques, ainsi que certains début ou fin de sentiers de randonnées. Les compagnies sont nombreuses et vous n'aurez aucun mal à en trouver sur place. Certaines compagnies proposent des "pass" ou "forfaits" valables sur une période allant jusqu'à 1 an. Ainsi, avec un pass, il est possible de monter et descendre n'importe où et n'importe quand. Cependant, en pleine saison, il est souvent recommandé de réserver sa place.

Le train existe, mais le réseau ferroviaire n'est pas très développé dans le pays. Cependant, la ligne principale reliant Auckland à Wellington, passe et s'arrête au Parc National de Tongariro (gares de National Park Village, Ohakune et Waiouru).

Où dormir ?

Il sera facile de se loger en Nouvelle-Zélande car les hôtels ou motels sont nombreux. La formule B&B (Bed and Breakfast) est également bien développée, ainsi que les auberges de jeunesse affiliées ou non à la YHA (Youth Hostelling Association ; il en existe deux autour du Parc National de Tongariro, à National Park Village et Ohakune ; www).

Autour et dans le Parc National de Tongariro, la plupart des hébergements se trouvent à Ohakune, Turangi, National Park Village et Whakapapa Village.

Camping - Nouvelle-Zélande

Les campings sont largement développés en Nouvelle-Zélande et souvent appelés "holiday park". Ils peuvent être simples (un terrain pour planter sa tente), beaucoup plus confortables (avec piscine, salle de TV, coin cuisine tout équipé, etc.) et même proposer des bungalows ou chalets. Parmi les meilleurs campings, il y a ceux qui font partie du groupe "Top 10". Il existe d'ailleurs un "Top 10" à Ohakune. Certains campings proposent des réductions lorsque l'on possède une carte de membre, comme c'est le cas pour les "Top 10".

Plus de 200 campings, généralement simples, sont administrés par le DOC. Ces derniers ont l'avantage d'être très bon marché (de 4 à 10 EUR l'emplacement) et d'être souvent situés à proximité de lieux superbes en pleine nature. Il existe plusieurs campings DOC autour du Parc National de Tongariro, dont celui situé à Ohakune.

Exemples de campings dans ou à proximité du Parc National de Tongariro :

Le bivouac "sauvage" consiste à passer la nuit en tente (freedom camping) ou dans son véhicule (overnight parking), mais cela ne permet pas d'y passer la journée. Il est très réglementé, on ne peut donc pas faire ce que l'on veut en Nouvelle-Zélande ! Bivouaquer en tente sur un itinéraire de trekking n'est généralement autorisé que sur des emplacements prévus à cet effet. Au Parc National de Tongariro, il faudra se rendre dans un refuge (ou hut) ou planter sa tente sur un emplacement prévu à cet effet. C'est le DOC qui les gère. Pour passer la nuit dans sa voiture, son van ou son camping-car, il faut se référer aux panneaux qui indiqueront ce que vous avez le droit de faire. Très souvent, seuls les véhicules "self-contained" seront autorisés . Dans de rares cas, un panneau indique qu'il est autorisé de passer la nuit sans certificat "self-contained". Aussi, les rares parkings qui autorisent à y passer la nuit (overnight parking) ne le permettent que pour une ou quelques nuits. S'il n'y a aucune indication, passer la nuit dans son véhicule sera autorisé sous 2 conditions : être sur un endroit public (non privé) et, obligatoirement, que le véhicule soit certifié "self-contained", et cela, même s'il y a des toilettes à proximité.

Avoir le certificat "Self-contained" n'est possible que lorsque le véhicule est "autonome" (réserve d'eau, toilettes, cuve de stockage des eaux usées, poubelle et autres conditions). Des conditions faciles à avoir pour un camping-car, mais plus difficiles pour un van (mais cela n'est pas impossible). Notez qu'il est possible de faire une demande de ce certificat par vous-mêmes, si le véhicule ne le possède pas (dans le cas où vous êtes propriétaires du véhicule). Et si vous louez le véhicule, prenez soin de vérifier qu'il possède le certificat !

A savoir

Argent

La monnaie de Nouvelle-Zélande est le Dollar néo-zélandais, abrégé par NZD. Sur place, il n'y a aucune difficulté pour changer des Euros ou faire des retraits de Dollars avec sa carte de crédit car les banques et les distributeurs de billets sont très répandus. Autour du Parc National de Tongariro, on trouvera des distributeurs de billets à Turangi, Ohakune et Taupo.

Electricité

Format des prises électriques en Nouvelle-Zélande

Le voltage est de 220 volts (comme en France), mais le format des prises électriques n'est pas le même. Pensez à emporter un adaptateur électrique à 2 ou 3 broches plates (1 servant à la terre).

DOC

Le DOC (Departement Of Conservation), qui est l'un des ministères du gouvernement de Nouvelle-Zélande, s'occupe de la conservation du pays. Le DOC gère ainsi les Parcs Nationaux, un grand nombre d'itinéraires de randonnées et de trekkings, des emplacements de pique-nique, de campings, etc.. Il gère, par exemple, 950 refuges (huts) et 200 campings. Il possède également des centres d'informations pour les visiteurs (DOC Visitor Centre). Son site web est bien fourni et utile : www.doc.govt.nz

i-Site

Les offices de tourisme sont nommés "i-Site" en Nouvelle-Zélande et sont repérables à leur panneau portant un "i" dans un fond vert, parfois bleu . Il en existe plus de 80 repartis dans le pays, dont 3 dans et autour du Parc National de Tongariro. Les i-Sites fournissent horaires, tarifs, brochures et cartes des lieux à visiter, ainsi qu'un service de réservation (navettes, bus, hébergements, locations, etc.). Souvent, ils disposent d'un accès WiFi gratuit.

Cuisine

Plat en Nouvelle-Zélande

La cuisine néo-zélandaise comprend de nombreux plats typiques maoris, mais également des plats occidentaux avec parfois une touche anglaise. L'un des plats courant typiquement anglais est le Fish'n Chips (ou Fish and Chips), un plat simple que l'on trouve partout, à base de poisson frit et de frites. Les hamburgers sont largement répandus. La viande la plus présente est sans aucun doute le mouton, puisque la Nouvelle-Zélande compte environ 40 millions de moutons, soit 10x plus que d'habitants !

Le Hangi est un mode de cuisson traditionnel maori importé par les descendants venus de Polynésie. La cuisson des aliments se fait à l'étouffée dans un four de terre creusé dans le sol qui a préalablement été chauffé au feu de bois.

La cuisine végétarienne est assez courante. En fruit, ne ratez pas le kiwi gold, bien moins connu que le kiwi vert traditionnel. Pour les plus courageux, goûtez au Vegemite, une pâte à tartiner australienne, salée de couleur noire, à base de levure de bière fermentée (sensations garanties :-) ) ! Pour les fans de sodas, il y a le L&P (Lemon & Paeroa), une boisson gazeuse à base de citron.

Langue

La langue officielle de la Nouvelle-Zélande est l'anglais, mais le maori est parfois parlé.

Voici quelques mots de la langue maorie :

  • kia ora : bonjour
  • haere ra : au revoir
  • ka pai : merci
  • ae : oui
  • kaore : non
  • manuhiri : invité, visiteur
  • haka : dance tribale
  • roto : lac
  • tapu : sacré
  • wai : eau
  • awa : rivière
  • nui : grand
  • maunga : montagne
  • puia : volcan
  • neige : hukarere
  • sentier : ara

Plus d'informations...

Plus de photos du Parc National de Tongariro...

Si vous souhaitez d'autres informations sur la Nouvelle-Zélande, nous vous invitons à lire le récit de notre voyage en Nouvelle-Zélande que nous avons effectué durant deux mois et demi.

Pour toute question, n'hésitez pas à utiliser notre forum.

Nous espérons vous avoir donné envie de découvrir ce merveilleux Parc National !

Emmanuelle et Gilles